INFO CORONAVIRUS : en savoir plus sur les livraisons...
Leaderplant
Retour aux articles précedents
Soigner les plantes

Les Pucerons

6 juil. 2020

Description

Le puceron est un insecte ravageur des cultures (ornementales, fruitières ou encore légumières). Il s’attaque à un grand nombre de plantes en suçant leur sève et provoque des dégâts sur les jeunes pousses, les fleurs ou encore les racines.  

Les dégâts peuvent ralentir la croissance de la plante, lorsqu’il s’agit des jeunes pousses ou des racines, ou peuvent provoquer l’avortement des fleurs ce qui entraînera une diminution de la production fruitière.

/!\ Malgré les différents problèmes provoqués par les pucerons, il est rare que les plantes meurent après une attaque de ces ravageurs.

Voici les dégâts que peuvent provoquer les pucerons :

  • Déformation
  • Boursouflure
  • Miellat

Le miellat est une substance sucrée que rejettent les pucerons. Les fourmis s'en nourrissent et cela attire la fumagine qui est un champignon.

Fumagine champignon puceronFumagine due à un excès de miellat 

La fumagine n'est pas dangereuse pour la plante, mais est peu esthétique, car ce champignon se développe sur la surface des feuilles. Cependant, si ce champignon venait à couvrir une surface foliaire trop importante, cela viendrait à bloquer la photosynthèse.

Pucerons noirs et verts sur tigePucerons noirs et verts sur tige

Ce ravageur possède 3 paires de pattes, deux antennes, des ailes ou non (suivant le stade et l'espèce). Il existe beaucoup d'espèces de pucerons, de couleur variée : noir, vert, jaune...

Le puceron mue entre le passage du stade larvaire et du stade adulte. Ainsi, on peut trouver sur/sous les feuilles des mues blanches. Ces mues ont la forme du puceron, mais sont plus petites.

Mues puceronsMues de pucerons 

Les larves et les adultes ont le même régime alimentaire. Les femelles de certaines espèces n'ont pas besoin d'être fécondés pour pouvoir assurer une descendance (parthénocarpie), ainsi les méthodes de piégeage ou de confusion sexuelle ne sont pas appropriées pour les pucerons.

Ils peuvent être présents toute l'année suivant les espèces et leur mode de reproduction, mais sont particulièrement observable au printemps.

Attention ! Certains pucerons produisent un filament laineux qui peut être facilement confondu avec la cochenille farineuse !

Moyens de lutte 

Les moyens de lutte contre les pucerons sont identiques, peu importe l'espèce.

Il faut savoir qu'une faible population de pucerons sur une plante bien implantée et âgée n'est pas très grave. Les enlever à la main reste le plus efficace à petite échelle.

De plus, peu importe la lutte que vous allez employer, il faut savoir que les pucerons resteront toujours sur vos plantes ou dans votre jardin, mais ce sera une population réduite qui ne causera pas de problème à votre plante.

En effet, il y aura toujours des ravageurs dans la nature, mais qui seront régulés par les auxiliaires (insectes prédateurs des ravageurs).

C'est seulement en cas de forte attaque, notamment sur des jeunes plants ou des plants d'intérieur qu'il peut être envisageable d'intervenir.

Comme moyen de lutte, nous pouvons donc trouver :

1. Les produits et substances naturels phytosanitaires

Malgré le fait que ces substances soient naturelles, il faut privilégier d'autres méthodes. Ces substances permettront de diminuer la pression sur la population de ravageurs, mais aura également un impact négatif sur la population d'auxiliaires, ce qui n'est pas une bonne chose !

Ce seront les seuls produits phytosanitaires autorisés dans les jardins, car ils sont composés de substances naturelles et sont aussi, pour la plupart, utilisables en agriculture biologique.

On peut retrouver (noms commerciaux):

  • FAZILO (Abamectine + pyréthrines) 
  • NATIVERT/NATIVERT SPRAY/NATUREN ERADIGUN/NATUREN ERADIBUG (Huile de colza)
  • INSECTICIDE SPRUZIT AF/INSECTICIDE SPRUZIT EC (Huile de colza + pyréthrines)

Ce sont différents produits que vous pouvez trouver en jardinerie.

/!\ Certains de ces produits ne doivent pas être utilisés pendant la floraison de vos plantes, car cela pourrait nuire aux abeilles !

2. Les produits naturels non phytosanitaires 

Il existe d'autres substances naturelles qui ne sont pas des produits phytosanitaires. Ce sont des produits qui sont globalement moins dangereux pour les auxiliaires et qui visent à renforcer la plante pour éviter les attaques de pucerons. Ils concernent aussi les produits répulsifs.

Ainsi, nous trouvons :

  • Le savon noir et l'alcool à brûler :
    • Pour 1L de solution :
      • 5 à 10cL de savon noir
      • 1 à 2cL d'alcool à brûler
  • Une macération : il s'agit de tremper les végétaux dans de l'eau pendant une journée.
    • La macération de feuille de rhubarbe est un bon répulsif contre les pucerons. Il est utilisé comme curatif (pendant l'attaque).
  • Les purins : il s'agit de faire fermenter les végétaux pendant plusieurs semaines dans de l'eau.
    • Le purin d'ortie est un bon fertilisant qui permet de fortifier la plante pour éviter les attaques de pucerons. C'est un purin à appliquer en préventif (avant l'attaque).
    • Le purin de lavande est un bon répulsif qui permettra d'éviter que les pucerons et les fourmis ne viennent s'attaquer à vos plantes et pourra éliminer les pucerons déjà présents. C'est un préventif et un curatif.
    • Les purins d'absinthes et de fougères sont aussi de bon répulsif qui sont utilisables en curatif.
  • Les décoctions : il s'agit de faire bouillir les végétaux dans de l'eau.
    • La décoction de tanaisie peut être utilisée en préventif et en curatif.
    • Les décoctions d'ail et d'oignon sont utilisées en curatif.
  • Le lithothamne : c'est une algue. Il est utilisé en tant qu'engrais et permet de renforcer la plante contre les attaques de pucerons (préventif). Il peut aussi être utilisé en curatif, les particules fines bouchant les voies respiratoires des insectes.

A noter que bien sûr, ce ne sont pas des produits miracles. Pour venir à bout d'une grande colonie de pucerons, il faudra alterner plusieurs produits et intervenir plusieurs fois.

Vous pouvez vous procurer ces produits en jardinerie ou vous pouvez aussi les confectionner vous-même.

De plus, lorsque les populations de pucerons sont très nombreuses, il est très compliqué (peu importe le moyen : chimique ou naturel) de s'en débarrasser. Ainsi, il faut surveiller de près les plantes à risque et intervenir dès que possible.

3. La lutte biologique 

La lutte biologique est une méthode qui emploie des auxiliaires (prédateurs naturels des ravageurs). Il existe beaucoup d'auxiliaires des pucerons qu'on trouve spontanément dans la nature. Vous pouvez vous les procurez en jardinerie ou les faire venir naturellement avec des abris et des plantes qui les attirent.

C'est le moyen le plus efficace pour lutter contre les insectes ravageurs.
Araignée contre puceronsAraignée

Les araignées aiment les prairies, les ilots boisés ou des endroits non fauchés.

Coccinelle contre puceronsCoccinelle

Les coccinelles préfèrent les haies champêtres, les haies fleuries, les friches, la végétation au pied des haies. Il faut éviter de ramasser les feuilles mortes et repousser les nettoyages au début printemps.


Carabe contre puceronsCarabe

Les carabes aiment lorsque les sols qui ne sont pas travaillés, les couverts végétaux constants, les milieux herbacés, les haies, les bosquets, les bûches au pied des haies ainsi que les paillis.

Forficule contre puceronsForficule ou perce-oreille

Les perces-oreilles apprécient aller sous les pierres, dans les écorces, les feuilles ou dans les zones herbacées.

Syrphe contre puceronsSyrphe 

Les syrphes aiment les plantes à fleurs qui possèdent une floraison étalée. De plus, les haies, les herbes et les plantes ombellifères favorisent leur présence.

Punaise contre puceronsPunaise

Les punaises apprécient les bois, les haies ainsi que les débris végétaux.

Chrysope contre puceronsChrysope

Les chrysopes aiment les strates herbacées et les haies.

4. Les plantes de services

Ce sont des plantes répulsives ou réservoirs. Les plantes réservoirs peuvent attirer les ravageurs et donc les détourner de vos plantes/cultures principales, mais elles peuvent aussi avoir pour but d'attirer les auxiliaires qui seront bénéfiques à votre jardin.

Les plantes répulsives sont nombreuses et peuvent être des plantes aromatiques, ornementales ou encore des plantes de potager. En général, les pucerons n'aiment pas les plantes qui dégagent une forte odeur.

Voici quelques exemples :

  • Plantes aromatiques et médicinales : aneth, basilic, thym, ciboulette, menthe povrée, absinthe, anis, armoise, hysope, coriandre, mélisse, romarin.
  • Plantes à fleurs/ornementales : cataire, eucalyptus, lierre, dauphinelle, lavande, pétunia, souci, oeilet d'Inde, pyrèthre de Dalmatie.
  • Plantes de potager : ail, brocoli, carotte, fenouil, oignon.

Afin d'attirer le plus d'auxiliaires dans votre jardin, il faut privilégier la diversité. Un grand nombre de plantes fleuries attirent ces insectes notamment les plantes avec une floraison étalée ou qui ont une forte odeur.

Pour les pucerons, la capucine, le tabac d'ornement ou encore la balsamine des jardins ont un effet attracteur.

5. La lutte mécanique/culturale 

La lutte mécanique et culturale sont des luttes préventives (engrais) ou curatives (taille, manuelle, déplacement...). Elles peuvent s'avérer être très pratique lorsque les populations de pucerons sont trop importantes. Il se peut que vous ayez à enlever à la main la plus grosse partie de la population de pucerons de votre plante avant de passer un produit naturel. Le produit naturel est plus efficace sur de petites populations.

Il faut éviter d'apporter des engrais azotés en excès : cela a pour effet de stimuler la végétation et de rendre la sève plus riche en nutriment ce qui attirera d'autant plus les pucerons. Il est préférable d'apporter des engrais organiques qui seront moins riches en azote que les engrais chimiques.

Il faut éviter les tailles trop courtes. Cependant, la taille peut s'avérer utile lors de gros foyers afin d'éliminer les têtes des plantes infectées.

Supprimer les mauvaises herbes qui pourraient attirer les pucerons ou leur dédier des emplacements spécifiques. Ces plantes serviront ainsi de plantes réservoirs qui attireront pucerons et auxiliaires.

/!\ Si vous remarquez des auxiliaires sur ces plantes, déplacez-les sur vos plantes infectées afin de les préserver dans votre jardin !!

En ce qui concerne les plantes en pot d'intérieur, les changer de conditions (mettre en extérieur) si possible, peut aussi jouer sur la population de pucerons. En effet, un climat varié peut permettre de diminuer les ravageurs.

/!\ Ne mettez pas vos plantes en plein soleil dès que vous les sortez ! Il faut les acclimater petit à petit.

x

Livraison à domicile dans toute la France + Union Européenne

Prochain Envoi : Jeudi 16/07/2020
Retrait Pépidrive : Jeudi 16/07/2020 dès 10h

Vous voulez reporter la date d’envoi ? Envoyez un email en donnant le jour à partir duquel vous shouhaitez recevoir les plantes.
Frais de livraison : Les frais de livraison se calculent automatiquement dans le panier AVANT validation de votre commande
Modalités de livraison : Livraison en France Métropolitaine et UE Retrait gratuit à la Pépinière

 

x

Besoin d'un Conseil ?