Quelques infos sur le pommier

Le Saviez-vous ? Les Français consomment entre 18 et 19kgs de pommes / an !


Le nom latin de la Pomme, Malus, vient de Malum, nom utilisé dans l’antiquité pour désigner les pommiers. On l’utilise toujours aujourd’hui comme nom de référence. Originaire d’Asie Centrale, elle est arrivée en Europe par la route de la Soie.

 

Avec 20 000 variétés cultivées partout dans le monde, cet arbre fruitier est le plus cultivé en Europe. Certaines sont très spécifiques de régions du monde. Les 2 meilleures variétés pollinisatrices sont la Golden et La Reine des Reinettes. Elles ont l’avantage d’avoir un pouvoir pollinisant très fort et de donner également de nombreux fruits.

 

Pommiers

 

La forme croquée de la pomme est synonyme d’une célèbre marque de téléphone. On désigne également New-York comme la Grosse pomme en référence à son activité et sa forme.

 

Quand planter le pommier ?

On peut planter le pommier toute l’année en évitant les périodes de gel et de sécheresse.

 

Où planter un pommier ?

Le Malus apprécie les expositions ensoleillées et abritées des vents froids et violents. On l’installe dans un sol bien drainé et plutôt riche. Il accepte les terrains profonds, argileux-calcaires et légèrement sableux.

Astuce : les fruitiers apprécient les plantations en ligne près d'un mur. Celui-ci capte la chaleur la journée et la restitue en fin de journée et la nuit ce qui permet d'avoir une température régulière et plus chaude en fin de saison. Ce type de plantation permet aussi aux fruits de prendre de belles couleurs naturellement et de mûrir plus vite.

 

Comment planter un pommier ?

Pour bien planter cet arbre fruitier, on creuse un trou de 3 à 4 fois la taille de la motte de la plante. On griffe bien la terre autour pour la rendre meuble et permettre aux racines de bien se développer. Une fois le trou vidé, on prépare un mélange avec du terreau pour enrichir la terre. On peut ajouter du fumier de ferme aux algues pour enrichir le sol. On verse un peu de mélange dans le fond du trou. On pose le pommier bien droit dans le trou de telle sorte que le niveau 0 du pommier (niveau de la terre du pot reçu) soit au niveau 0 du sol. On prend garde à ne pas enterrer le point de greffe car sinon, la plante finira par mourir. On rempote avec le reste de mélange terre + terreau (+fumier). On tasse avec les mains et on finit par bien arroser.

 

Comptez un arrosoir (10L) par plante, arrosage en 2 fois pour qu’il soit plus efficace. Arrosez doucement et attendez que l’eau pénètre dans la terre avant d’en rajouter.

Qu'il soit en racines nues ou en pot, la méthode est la même.

 

 

La pomme et le pommier

Chose étonnante, malgré sa grande diversité, elle est cultivée de la même manière partout dans le monde. C’est un arbre fruitier de 5/6m de haut mais qui peut atteindre les 10m si on ne le taille pas.

 

Son feuillage vert et caduc est argenté sur le dessous de la feuille et légèrement duveteux. On récolte les fruits entre Août et Novembre, en fonction de la maturité gustative (goût, texture, saveur) et physiologique (couleur, aspect) attendue. La floraison printanière blanche à rosée est mellifère.

 

Non autofertile, on plante toujours 2 arbres l’un près de l’autre pour que la pollinisation permette de donner des fruits. On opte pour 2 plants de la même variété ou 2 variétés différentes à floraison concordante. Arbre fruitier très rustique, il ne craint pas le froid une fois installé.

 

Astuce : On peut aussi associer un pommier à fleurs pour aider à la fécondation des fruits. Très riche en nombre de fleurs, ce type de pommier sert uniquement à la pollinisation. Il produit de petites pommes que l'on ne consomme pas mais qu'on laisse sur l'arbre pour servir de nourriture aux oiseaux.

 

Consommation et conservation du fruit

Pour les fruits tombés à terre :

On les consomme rapidement car ils ont tendance à s’abîmer rapidement et à abîmer les autres fruits s’ils sont entreposés ensemble. Même abîmés, ils se consomment. On enlève la partie pourrie et on cuisine de délicieuses compotes ou jus que l’on déguste aussi bien au petit déjeuner qu’en dessert.

 

Pour les fruits encore dans l’arbre :

On les ramasse directement sur l’arbre en tournant délicatement le fruit sur lui-même pour casser proprement la queue et non en tirant sur le fruit. Ensuite, on les stocke dans un endroit noir, aéré mais à l’abri de l’humidité et des courants d’air (cave, garage non chauffé).

 

Astuce : si en faisant un quart de tour sur elle-même la pomme elle se détache, elle est mûre. Sinon, laissez-la encore quelques jours, elle n’en sera que meilleure.


Pommiers

 

Quand et comment traiter les pommiers ?

Ils peuvent être traiter avec 2 produits respectueux de l’environnement en fonction du type de maladie :

Maladies cryptogamiques (champignons) :

Tavelure, pourriture… = bouillie bordelaise

 

Parasites : 

Pucerons, cochenilles... : savon noir

On applique le traitement sur le pommier par pulvérisation par un temps sans vent, sans pluie pendant 3j et sans un soleil trop chaud. Le traitement doit être effectué par une personne protégée (habits spéciaux, masque et lunettes de protection).

 

Taille du Pommier

En fin d’hiver et quand les gelées sévères sont écartées, on peut tailler le pommier. On veille à équilibrer les branches pour former une structure harmonieuse.

 

Quand on taille l’arbre, les fruits ont plus de place pour se développer et sont donc plus gros. L’éclaircissage des fruits fait partie intégrante de la taille du pommier. On laisse les fleurs s’ouvrir et se développer. Une fois la fécondation réalisée et que les petites pommes commencent à grossir, c’est à ce moment qu’on intervient pour soulager l’arbre. Quand elles atteignent la grosseur de la phalange du petit doigt (environ) on sélectionne les fruits que l’on veut garder. Sur un bouquet de 3-4 fruits, on en garde qu’un seul fruit.

 

Découvrez aussi Toutes nos variétés de Pommiers.