Découvrez toutes nos promos !
Leaderplant
Retour aux articles précedents
Graminées et vivaces: plantation, conseil, culture

Quelles graminées planter en cas d'allergies ?

13 oct. 2023

Depuis quelques années, l'utilisation des graminées s'est largement développée tant dans les jardins privés que dans les espaces verts et parcs des agglomérations. Il faut dire que ces graminées vivaces sont tout à la fois ornementales, rustiques et résistantes à la sécheresse, faciles à planter et à entretenir, et surtout dotées de feuillage et de floraison plumeuse variables en taille, en couleur, en texture... Les graminées sont surtout parfaites pour apporter un côté naturel et sauvage à tous les styles de jardins. Pour autant subsiste un doute : ces graminées présentent-elles des risques d'allergies au pollen à l'image des graminées sauvages ?

Quelles sont les graminées les plus allergisantes ?

Concrètement, au regard des études scientifiques menées sur le sujet, ce sont surtout les graminées sauvages de la famille des Poacées qui provoquent les symptômes allergisants les plus sévères de par leur production de pollen en masse au printemps. Ces graminées comme le ray-grass, le pâturin des prés, la fétuque commune, la fléole des prés... se retrouvent dans les prairies et bords de route, mais aussi dans les pelouses et gazons des particuliers ou des collectivités. Pour autant, certaines graminées ornementales présentent aussi des risques allergisants, plus ou moins importants. C'est pourquoi, en cas de fragilité allergique, il est préférable de ne pas les introduire en masse dans les massifs :

• Le Calamagrostis acutiflora : graminée cespiteuse aux inflorescences verticales constituées d'épillets en plumets étroits qui émettent le pollen en juillet. Risque d'allergie moyen

• Le Deschampsia cespitosa ou canche cespiteuse : Poacée à feuilles étroites et panicules à rameaux verticillés de texture très fine. Cette graminée émet son pollen en mai donc le risque est élevé

• Les plantes du genre Festuca (sauf Festuca glauca taxé d'un risque faible) : les fétuques libèrent leurs pollens en mai-juin. Risque élevé

• Le Lagurus ovatus ou queue-de-lièvre : graminée du littoral aux inflorescences ovoïdes soyeuses. Risque moyen

• Le Leymus arenarius ou blé d'azur : graminée aux feuilles bleu argenté et aux grandes inflorescences en épis dressés. Risque moyen

• Le Phalaris arundinacea ou ruban de bergère : graminée des zones humides aux panicules denses. Le risque d'allergie est élevé

• Le Stipa gigantea ou stipe géant : graminée qui peut atteindre plus de 2 m dotée de panicules argentés puis jaune d'or. Risque moyen.

 

Quelles sont les graminées les plus tolérées par les allergiques?

Si votre entourage ou vous, avez un terrain favorable aux allergies, il est conseillé de planter des espèces et variétés de graminées qui présentent un risque nul. Et ces graminées sont tout aussi esthétiques, robustes et faciles à vivre :

Arundo donax ou canne de Provence : ce sont des graminées de très grande taille à feuilles larges et aplaties aux inflorescences plumeuses terminales qui naissent en fin d'été. Elles sont idéales en isolé ou comme écran brise-vue. Elles sont moyennement rustiques, autour de - 5 °C. La variété Variegata est remarquable avec son feuillage panaché de vert et de crème.

• Les carex ou laîches : des graminées de la famille des Cypéracées qui apprécient souvent les sols humides. Il en existe plus de 2000 variétés au feuillage et à la floraison en épis diversement colorés ! Les Carex appartiennent à la même famille que les Papyrus mais sont de taille plus réduite.

• Le Cyperus papyrus ou papyrus : ces graminées se cultivent les pieds dans l'eau. Elles se caractérisent par une floraison en ombelles au sommet des tiges et doivent être protégées du froid.

• L'Imperata cylindra ou herbe rouge : petite graminée aux feuilles teintées de rouge, très ornementale en hiver.

Festuca glauca (la fétuque bleue) et les espèces Pennisetum (herbe aux écouvillons), Panicum virgatum (Panic érigé), Miscanthus sinensis, et Molinia caerulea (Molinie bleue) affichent un risque faible pour les personnes hautement allergiques. Pour conclure, il est important de signaler que les pics de production pollinique se situent au printemps, lorsque les graminées sauvages libèrent leur pollen en masse. Or, la plupart des graminées ornementales ne fleurissent pas avant juin, voire plus tardivement à partir d'août, parfois jusqu'en octobre et novembre (Miscanthus), les risques sont donc diminués. De plus, pour limiter les risques, il suffit de planter, non pas en masse, mais en isolé. Et de diversifier les espèces.

 

 

Découvrez également nos différents articles de blog sur les Graminées et Vivaces :

Les Stipas : Culture et associations au jardin

Les Anémones du Japon : Plantation et Culture

Le Phormium : Moderne, Graphique et Coloré !

Les sedums : Culture et associations au jardin

La Cordyline : Culture et associations au jardin

Les Agapanthes : Conseils de plantation

Merci de votre Visite !

Nous conservons le contenu de votre panier jusqu'à votre prochaine visite.

x

Livraison à domicile dans toute la France + Union Européenne


Prochain Envoi : Vendredi 08/12/2023
Retrait Pépidrive : Jeudi 07/12/2023 dès [nexthourpepidrive] (Au moment de valider, vous pourrez choisir une date ultérieure)

NEW - Retrait Drive possible le samedi suivant de 9h à 13h à partir de la date de retrait Pépidrive ci-dessus

Vous bénéficiez d’une deuxième plante cadeau SURPRISE dès 30 € d’achat (DRIVE).

Vous voulez reporter la date d’envoi ? Envoyez un email en donnant le jour à partir duquel vous souhaitez recevoir les plantes.
Frais de livraison : Les frais de livraison se calculent automatiquement dans le panier AVANT validation de votre commande
Modalités de livraison : Livraison en France Métropolitaine et UE Retrait gratuit à la Pépinière

 

x

EST-CE LA BONNE SAISON POUR PLANTER ? En automne, c’est la saison idéale pour la plantation de toutes les plantes non-gélives.

Pendant l’hiver et le printemps suivant, les plantes ont le temps de développer leur système racinaire et seront donc plus résistantes aux fortes chaleurs lors de l’été prochain.

On arrose copieusement à la plantation (même si le sol est humide) : cet arrosage est indispensable pour faire le lien entre les racines de la plante et le sol du jardin. Ensuite, les arrosages seront à ajuster selon la météo.

Il est conseillé de mettre un paillage (écorce, paille, feuilles mortes, ...) au pied de vos plantes pour limiter l’évaporation de l’eau et protéger le système racinaire lorsque les températures sont négatives

 

x

Besoin d'un Conseil ?